Skip to content

Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? de Jeanette Winterson

4 juillet 2012

Editions de l’Olivier, 2012

 

 

 

« Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? » voilà ce que répond la mère adoptive de Jeanette à sa fille lorsque celle-ci lui dit vouloir être heureuse avec la femme dont elle est amoureuse.

 

Ce récit autobiographique se lit comme un roman. Jeanette a eu une enfance plus que difficile auprès de sa mère adoptive, fervente adepte d’une religion qui la rend austère, tyrannique, sévère, intransigeante, mauvaise.

Mais malgré tout ce qu’elle a vécu dans son enfance, l’auteure ne s’apitoie jamais sur son sort. Loin de là. Elle parvient même à dire que grâce à sa mère, elle a découvert la littérature (moyen qu’elle a trouvé pour s’échapper de cette horrible famille). Et aussi : « J’ai remarqué que je déteste entendre Ann critiquer Mrs Winterson. C’était un monstre, mais elle était mon monstre à moi. »

Ce récit est avant tout une merveilleuse note d’espoir, une volonté pour l’auteur de s’émanciper de ce passé lourd et pesant. C’est une ode à la liberté.

A vie chaotique, écriture bouleversée mais pas dramatique. Rien de linéaire et de bien construit dans cette autobiographie mais une puissance évocatrice incontestable.

 

Quelques passages :

 

« Pourquoi l’amour se mesure-t-il à l’étendue de sa perte ? »

 

« Nous faisons le vœu que ce que nous pouvons raconter apaisera le reste, l’atténuera d’une façon ou d’une autre. Les histoires sont là pour compenser face à un monde déloyal, injuste, incompréhensible, hors de contrôle.

Raconter une histoire permet d’exercer un contrôle tout en laissant de l’espace, une ouverture. C’est une version, mais qui n’est jamais définitive. On se prend à espérer que les silences seront entendus par quelqu’un d’autre, pour que l’histoire perdure, soit de nouveau racontée.

En écrivant, on offre le silence autant que l’histoire. Les mots sont la part du silence qui peut être exprimée. »

 

 

Maintenant, je vais lire la version romanesque : Les oranges ne sont pas les seuls fruits.

 

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :