Skip to content

La mer noire de Kéthévane Davrichewy

4 septembre 2011

 

Voilà un roman découvert grâce à toutes les bonnes critiques lues ça et là sur les divers blogs.

  

C’est un roman tout en finesse, un roman d’amour, un roman qui évoque les souvenirs d’une vieille dame géorgienne, qui a subi un exil, sans jamais perdre le bonheur de vivre.

Je me suis parfois perdue dans tous les noms de la grande famille de Tamouna, mais c’était sans importance finalement. C’est le souffle de l’écriture qui importe ici, ce petit vent venu de l’est et qui nous embarque avec douceur.

La construction est intéressante, les chapitres font alterner la voix de Tamouna qui nous chuchote les souvenirs de sa jeunesse, et la voix d’un narrateur extérieur qui nous présente Tamouna aujourd’hui, à 90 ans, attendant, encore une fois, Tamaz, l’éternel absent.

Un soupçon d’amour, une dose d’Histoire, une pincée de joie de vivre, quelques gouttes de deuil, sont les principaux ingrédients de ce délicieux petit roman à déguster sans modération.

 

 

 

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :