Skip to content

La maison au citronnier de Sandy Tolan

20 juillet 2011

Quatrième de couverture :

La maison dont il est question dans ce livre existe vraiment. Elle se trouve dans la ville de Ramla, entre Jérusalem et Tel-Aviv.

C’est la maison où a grandi le Palestinien Bachir Khairi. En 1967, au moment où s’ouvre ce récit, Bachir, âgé de vingt-cinq ans, retourne voir la maison de son enfance : lui et les siens l’ont quittée précipitamment en 1948, lors de la première guerre israélo-arabe. Il y est accueilli par Dalia Eshkenazi, une jeune Israélienne d’origine bulgare dont la famille s’est installée, dix-neuf ans auparavant, dans la demeure que les Khairi venaient d’abandonner.

L’histoire de ces deux familles, unies dans leur attachement pour une même terre malgré tout ce qui les sépare, offre une fresque poignante des destins intriqués d’Israël et de la Palestine au XXe siècle. Dans l’amitié que nouent Bachir et Dalia sur le seuil de leur maison commune, au coeur du conflit le plus âpre du monde, se dessine l’espoir d’une réconciliation.

Paru aux Etat-Unis en 2006 et en France en 2011

 

Sandy Tolan enseigne le journalisme à l’université de Californie du Sud; il est spécialiste du Moyen-Orient. La Maison au citronnier est née de rencontres faites lors de ses reportages. Ce récit d’une amitié exceptionnelle a bouleversé le public américain lors de sa parution et est en cours de traduction dans une dizaine de pays.

 

————————————————————————————————————————————————————————————————————–

 

Ce livre n’est pas un roman. C’est le fruit d’un travail incroyable mené par un journaliste.

C’est passionnant !

Sandy Tolan a suivi deux familles, l’une palestinienne, qui a dû quitter sa maison en 1948, lors de la première guerre israélo-arabe, l’autre juive arrivée la même année dans cette maison au citronnier à Al-Ramla. Plus exactement, il a suivi les parcours du fils aîné de la première, Bachir Khairi et de la fille de la seconde, Dalia Eshkenazi.

C’est, certes, l’histoire de leur amitié mais c’est surtout un formidable outil pour comprendre le conflit israëlo-palestinien.

C’est complet, parfaitement documenté (les 80 pages de références et de commentaires l’attestent), le journaliste ne prend pas parti mais énonce des faits, s’étalant sur 50 ans, avec force détails et après la lecture de cet ouvrage, je me suis sentie, enfin, informée.

C’est une lecture que je recommande vivement pour qui veut comprendre, pour qui veut se faire une idée précise de la situation des uns et des autres, pour qui ne veut plus être manipulé par les images que nous envoie la télévision, ou par les paroles des politiques.

Dans ce livre, nous sont livrés les témoignages des palestiniens et des israéliens, à part égale, on est plongé au cœur de leur vie quotidienne, on comprend leurs souffrances et leurs peurs, leurs désirs et leurs aspirations, et la légitimité de chacun à vivre sur cette terre. Ce livre a une grande valeur politique et historique.

Ce livre est un document essentiel, une vraie référence.

 

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :