Skip to content

Le rapport de Brodeck de Philippe Claudel

4 mars 2009

brodeck

Stock
Août 2007

Un vrai roman d’une puissance incroyable.

C’est le troisième livre que je lis de Claudel. Les âmes grises et La petite fille de Monsieur Linh m’avaient déjà convaincue que l’auteur avait une plume extraordinaire.

Philippe Claudel est un écrivain vrai et sincère qui sait raconter des histoires et nous emporter dans un univers aussi noir soit-il.

Un style poétique qui suggère sans jamais s’appesantir.

Le sujet est complexe, il touche à l’horreur que peuvent commettre les hommes, la guerre est constamment présente en arrière-plan de l’histoire, et pourtant on ne sort pas de cette histoire complètement anéanti car il est un espoir, celui de rencontrer des êtres tels que Brodeck qui n’a pas « l’esprit de vengeance. Je resterai toujours quelque part Chien Brodeck, un être qui préfère la poussière à la morsure, et c’est peut-être mieux comme cela ». C’est aussi un roman universel qui traite de la peur de l’Autre, de l’Étranger qui dérange car il renvoie aux hommes leur propre image, sale, mauvaise, inhumaine.

Bravo à Stock d’avoir publié ce roman qui me fait oublier Cendrillon de Reinhardt que je n’ai pas du tout, mais pas du tout aimé (un livre qui se veut original sans doute mais qui n’est que nombriliste et sans intérêt).

Décidément, j’aime les romans qui racontent des vraies histoires dans un style remarquable où on ne cesse de relire des phrases pour le plaisir, rien que pour le plaisir.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :